De déséquilibres… en équilibre

Le mouvement subtil du corps est un enseignement tellement riche….

A l’image d’une danse, ma vie est un enchaînement de mouvements calmes, intenses, créatifs, doux, fluides, de paysages variés, de répétitions, de variations… etc.
Une succession de déséquilibres… avec des suspensions d’équilibres.

Comme quand je marche, c’est un enchaînement subtile d’un déséquilibre qui en entraîne un autre, puis un autre, puis un autre…, et cela me fait avancer. Je trouve d’ailleurs le terme anglais « balance » plus évocateur pour moi.

En réalité l’équilibre se crée par une multitude de forces qui vont dans des directions différentes. Car il n’est pas possible d’être à l’équilibre… sans mouvement. Intéressant non?

Demandez à un.e danseur.se comment il ou elle tient son équilibre, sur un pied, voire sur une pointe. C’est une multitude de mouvements intérieurs, de micro mouvements qui permet cela, et qu’un oeil averti peut voir, mais que tout le monde peut ressentir.

J’aime explorer ses sensations d’étirements, de micro mouvements en moi. Sentir et expérimenter comment repousser le sol fait s’ériger mon corps, comment étirer mes bras me donne de la stabilité, comment relâcher ma tête me fait basculer, comment un subtil mouvement d’une épaule ou d’une hanche transforme l’ensemble de ma posture… etc. Il y a tellement de possibilités, toutes infimes et souvent invisibles. A l’intérieur cependant les sensations sont claires, et les ressentis vastes.

Que ce soit un parquet de danse … ou pas.

Ces micro mouvements je peux les ressentir à tout moment dans une journée, les postures de mon corps sont tjs en mouvements, et tjs en « balance ». Il suffit que j’y apporte de la conscience pour à nouveau jouer avec, explorer, et sortir des automatismes…. ou au moins explorer.

Et la magie opère, mon corps se meut autrement, plus de confort, plus d’alignement, plus de clarté.

On voit alors le parallèle arriver : celui du mouvement du corps avec le mouvement de la vie.


Tenir une posture, une place ou un mode de vie,
peut souvent amener à une stagnation, de l’immobilisme.

Une vie équilibrée, n’est pas une vie statique, mais bien une succession de déséquilibres, de mouvements, parfois chaotiques, parfois imperceptibles, qui mis tous ensemble crée une sensation de suspension, « balance ».

Un état harmonieux, dynamique et mouvant, qui peut devenir organique ou aérien….

Photo Sophie Gehin pour l'ArbRuisseau